Pom Pom Girls Des Alpes Alizée 1

 

Pom Pom Girls Des Alpes Alizée 2 Pom Pom Girls Des Alpes Alizée 3

 

Pom Pom Girls Des Alpes Alizée 4

 

Pom Pom Girls Des Alpes Alizée 5

 

Pom Pom Girls Des Alpes Alizée

 

PPGA 16

Alizée est une des plus anciennes de cette équipe, très drôle, spontanée et sensible, elle répond à nos questions avec sincérité et passion.

Cela fait 4 ans que tu fais partie de l’équipe, qu’est-ce qui a évolué pour toi ? Pour l’équipe ?

C’est vrai qu’en quatre ans, beaucoup de choses ont évolué, que ce soit au niveau de l’équipe, qui a beaucoup changé  (le niveau, les filles, les chorées), que pour moi.

J’ai appris à gérer des situations de stress seule, à encadrer les nouvelles recrues. Je me sens plus à l’aise pour donner des conseils, ou même pour poser des questions ! Car au début, on n’ose pas forcément « s’imposer », on  reste un peu en retrait, on observe. Il est vrai que, grâce aux autres filles de l’équipe, je me suis très vite sentie intégrée.

Aujourd’hui, je suis beaucoup plus investie, je créée même des chorégraphies, ce que jamais je n’aurai envisagé en rentrant dans le groupe !

Les Pompoms m’ont donné une certaine assurance, plus de confiance en moi, ce qui est bénéfique en tant que Pompom girl et même en tant que personne.

En plus de faire partie de l’équipe des Pompoms Girls des Alpes, j’encadre, avec Claire et Nolwenn, les Minis Pompoms ainsi que les Ados, qui, on l’espère, deviendront notre relève !

Comment as-tu connu les Pompoms girls des Alpes ?

J’ai connu les Pompoms Girls des Alpes il y a 4 ans. Une amie à moi, Nolwenn, faisait partie de l’équipe et je suis allée voir un match de rugby au Stade des Alpes où le groupe se produisait. Ayant arrêté la danse en déménageant, cela faisait quelques temps que j’envisageai d’intégrer un groupe de danse, et lorsque j’ai vu leur show, j’ai tout de suite été séduite. 2 semaines plus tard, je participais au cours d’essai et le soir même, j’étais devenue une Pompom ! Aujourd’hui je ne me vois plus sans cette équipe. Lorsque je suis malade et que, malheureusement, je ne peux faire un entrainement ou une prestation, il y a un vide certain !

As-tu encore de l’appréhension avant un show ? Et comment le gères-tu ?

Il y a toujours une certaine appréhension avant un show, que l’on sache bien sa chorée ou non, il y a le regard des gens, leur satisfaction est la nôtre, il faut toujours être au top pour pouvoir assurer ! Mais attention, je qualifie ce stress de bon stress. Juste avant de danser, chacune a son « truc ». Je préfère parfois rester un peu à l’écart, revoir les chorées dans ma tête et m’étirer, ou encore rigoler avec les filles. Tout dépend de mon état d’esprit du moment. Cela m’aide à me concentrer et à faire le vide avant de tout donner pour le public, pour mon groupe et pour moi-même.

Quelle est à l’heure actuelle le plus bel évènement auquel tu ais participé ? Et pourquoi ?

Il y en a eu tellement ! Il y a bien entendu, ma première prestation, pour le FCG au stade Lesdiguières, j’étais assez anxieuse mais les autres filles ont réussi à me rassurer et je me suis éclatée, j’ai trouvé ce moment vraiment génial.

Il y a aussi les prestations au stade des Alpes devant des milliers de personnes, je ne pourrai jamais oublier cette sensation en entrant sur le terrain avec le déchainement des supporters tout autour, la montée d’adrénaline est toujours aussi intense à chaque fois !

Mais il y a aussi les évènements caritatifs qui m’ont marqué, comme la Lutte contre la Mucoviscidose, que ce soit en tant que Pompom ou en tant que personne, ces moments ont été très forts en émotions et je suis vraiment fière de dire que nous avons été présentes lors de ces évènements caritatifs, et je suis heureuse d’avoir partagé cela avec l’équipe.

C’est une véritable famille dont je ne pourrai plus me passer maintenant.

Comment se déroule une prestation type ?

Il n’y a pas vraiment de prestation type puisque aucun évènement ne se ressemble, cependant, il y a des « règles » durant une prestation. On arrive toujours avec 1h à 2h d’avance pour avoir le temps de s’approprier les lieux, de s’échauffer, de répéter, de voir les placements et de se caler avec les différents membres de l’évènement.

Ensuite, nous nous préparons dans les vestiaires (tenues, maquillages), nous faisons attention aux moindres détails (collants voyants, cheveux mal coiffés, …), il faut que nous soyons parfaites car nous assurons quand même un spectacle !

Quand on s’apprête à rentrer en scène,  on a généralement quelques minutes pour réviser nos chorées, se recentrer sur la prestation, et ensuite le show peut commencer !

Une fois la prestation finie, on rentre dans nos vestiaires, on rigole et on partage nôtre vision de ce qui s’est passé. Ce sont des moments assez uniques, on est entre nous, dans notre élément, on relâche la pression, se raconte nos petites histoires et on pense déjà à la prochaine prestation avec hâte !

Etre Pompom Girl, faire des prestations, c’est un mélange de beaucoup d’émotions qui me font aimer et continuer ce sport qui, aujourd’hui, est une véritable passion.

Et enfin, comment définirais-tu l’activité de Pompom Girls en 3 mots ?

En seulement 3 mots ? Me connaissant, ça va être compliqué ! (rires)

Je dirais :

–          Danse

–          Endurance

–          Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.