L’interview de Claire

Nous lançons aujourd’hui une grande série d’interviews pour chacune des pom pom de l’équipe!

Claire est la première à se prêter à ce jeu des questions/réponses, en tant que coach de l’équipe. Bonne lecture!

Une nouvelle saison vient de débuter. Organisez-vous des castings pour recruter de nouvelles danseuses ?

Nous faisons un grand recrutement en septembre et parfois des castings dans le courant de l’année, selon les besoins de l’équipe. Mais des nouvelles danseuses peuvent rejoindre l’équipe quand elles le souhaitent: nous les intégrons tout au long de l’année, selon les périodes auxquelles elles se sont intéressées à notre discipline, ou tout simplement le jour où elles ont su qu’il y avait une équipe de pom pom dans la région.

Quelles sont les qualités d’une bonne pom pom girl ?

Être souriante, partager, la précision, la volonté, le goût de l’effort, le dépassement de soi, l’adaptation, l’ouverture d’esprit, la bonté, la confiance, le dynamisme, prendre soin de soi et de son corps.

Et savoir manier les pompons ?

Ça s’apprend, c’est une habitude, rien de compliqué, mais il faut être dans la même dynamique de mouvements que les autres pom pom girls et cela relève de l’observation, de la répétition et du travail.

De quoi es-tu la plus fière à ce jour ?

Ce dont je suis le plus fière est d’avoir créer toutes ces équipes de pom pom, qui tournent plutôt bien, et de pouvoir partager ma passion avec elles, les minis, les ados et les Pom Pom Girls des Alpes.

Quel est ton tic de langage ?

(rires) Les autres pom pom seraient plus à même de répondre pour moi et je leur poserai la question. Je ne me rends pas compte, mais je dirais: « Aller les filles, on sourit et on déchire tout! ».

Depuis quelques années, sens-tu que le regard que porte les gens sur les pom pom girls a changé ?

Tout change et évolue, bien heureusement! On ne peut pas partir plus bas que l’image qu’ont les gens qui regardent des séries ou films américains ou les pom pom girls sont parodiées. Les gens qui nous regardent ont une image souvent fausse et qui s’éloigne beaucoup de ce que nous sommes vraiment. On arrive à convaincre par nos apparitions, d’autres ne s’y intéressent pas, d’autres critiquent. Tout peut être dit, à partir du moment où la jalousie n’intervient pas. On peut nous trouver jeunes, sexy, belles, souriantes. Notre sport est un art, celui de la danse et de l’expression corporelle. Ce que nous dansons nous ressemble. Nous le faisons par envie, par passion et nous le transmettons. Si l’image que les gens ont est négative après cela, c’est qu’il n’ont pas compris notre message, qui est celui du partage, de la volonté et du travail, des notions et des valeurs que nous souhaitons transmettre, celui du sport, d’une activité et que nous avons trouvé notre passion à nous et c’est elle qui nous rend meilleures, plus belles, plus sûres de nous. Après avoir connu ça, les critiques ne peuvent plus nous toucher.

As-tu encore des moments de stress avant un show ? Et comment les gères-tu ?

Toujours évidemment, si je n’en avais pas ce serait moins intense! Je vis tout à fond, je me donne à fond et pour l’être, il faut du stress. Avant d’entrer en scène, je me concentre sur la chorégraphie, mes placements, je motive l’équipe ou leur rappel un détail, quelque chose, je les regarde et mon dernier regard est pour le speaker ou le DJ pour lui indiquer qu’on est prête et là, la transformation en pom pom opère.

1 915 vues.
3 évaluations, moyenne: 5,00 sur 5.
Loading...
Cet article a été publié dans Équipe et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire