L’interview de Noémie

Noémie a rejoint l’équipe en mars 2010. Aujourd’hui, elle participe aux interviews de l’équipe et dévoile quelques secrets. 😉 Bonne lecture!

no images were found

Quel est ton moment le plus marquant avec l’équipe ?

Je dirais qu’il y en a eu plusieurs ! Mais ceux dont je me souviens le plus c’est lorsque nous partons en week-end ensemble ou lorsque nous vivons des choses inhabituelles comme se changer dans un mobile-home avant de danser sur la plage… Les moments qui me marquent, c’est quand je ne suis plus seulement avec mon équipe mais avec des copines ! Je me souviens de ce que j’ai ressenti la première fois que je suis entrée sur le Stade des Alpes, ou je me souviens des fois où nous nous perdons sur la route et que cela nous fait malgré tout beaucoup rire, je me souviens aussi de la fatigue, du stress, des belles rencontres… Enfin je n’oublie pas la sensation de fierté quand je suis montée sur la scène du Summum, quand nous nous voyons à la télé ou dans les journaux, quand nous rencontrons des personnalités, et quand les gens nous félicitent !

As-tu encore des moments de stress avant un show ? Et comment les gères-tu ?

Bien sûr que oui, et heureusement ! Je me repasse la chorégraphie dans la tête avant d’entrer sur scène et quand je ne me sens pas sûre de moi j’essaie simplement de me rassurer en me disant que je l’ai répétée, et que les mouvements me reviendront en entendant la musique. Je suis un peu celle qui dérange les autres dans leur stress parce que dans ces moments là je me débrouille toujours pour les faire rire afin de détendre un peu l’atmosphère…

Avez-vous envie de vous mesurer à d’autres équipes de pom pom girls, lors d’une compétition par exemple ?

Pour ma part je n’en ressens pas le besoin, il y a des équipes qui font des compétitions et nous nous avons choisit de faire seulement du show. Nous essayons de progresser en atteignant les objectifs de chacune et les objectifs communs mais nous ne visons pas un certain niveau ou une médaille ; et nous préférons donner du notre pour préparer de beaux spectacles qui honoreront une équipe ou une manifestation plutôt que préparer une compétition.

no images were found

Tu faisais différents styles de danse avant de rejoindre l’équipe des Pom Pom Girls des Alpes. Qu’est-ce qui t’a fait changer de sport ?

L’idée de participer régulièrement à différentes manifestations m’intéressait beaucoup, je voulais faire plus de shows et une formation plus intensive qui demandait plus d’investissement et de travail. J’ai toujours été intéressée par la danse et le spectacle et lorsque j’ai vu les pom pom au Stade des Alpes pour le match de rugby France-Italie en moins de 18ans, j’ai vraiment été impressionnée et j’ai tout de suite cherché à les contacter.

Comment se déroule un évènement, du départ de Grenoble, au retour ?

Lorsque nous partons pour un long trajet voire un week-end ça demande beaucoup d’organisation, et le plus difficile c’est de ne rien oublier ! Quand nous partons de Grenoble il y a la petite appréhension de manquer de quelque chose mais aussi beaucoup d’excitation ! On prévoit l’itinéraire et on passe beaucoup de temps à charger les bagages dans la voiture… On attend les retardataires, on fait l’inventaire de tout le matériel puis c’est parti ! On chante, on répète nos chorégraphies, puis on essaie de s’imaginer comment va se passer notre show.
Le retour est généralement plus calme … On discute des points positifs/négatifs, puis on s’endort. 🙂

L’interview d’Astrid

Astrid a rejoint l’équipe il y a 2 ans et encadre depuis l’an dernier les Mini Pom Pom Girls des Alpes. Aujourd’hui, elle participe à son tour aux interviews de l’équipe. Bonne lecture!

Qu’est-ce qui te plaît dans la pratique de ce sport ?

Ce qui me plaît dans la pratique de ce sport, c’est le fait de pouvoir exercer ma passion devant un public, mais aussi le fait de pouvoir progresser dans des domaines, comme la gym, où je n’aurai jamais pu progresser en faisant simplement de la danse. Le fait de pouvoir découvrir d’autres sports tout en exerçant celui-ci et aussi quelque chose qui me plaît beaucoup !

Est-ce que ton entourage à une bonne image des pom pom girls ?

Avant que je pratique ce sport, mon entourage n’avait pas du tout une bonne image des pom pom ; ils associaient les pom pom aux filles plus ou moins stupides que l’on voit dans les films. Mais depuis que je fais partie de l’équipe et que je suis pom pom, mon entourage à bien changé d’avis et à une bonne image des pom pom. Certains membres de mon entourage, qui critiquaient beaucoup les pom pom avant de connaître réellement ce sport, veulent aujourd’hui inscrire leurs filles chez les Mini Pom Pom Girls des Alpes.

Quelle est à l’heure actuelle le plus bel évènement auquel tu as participé ? Et pourquoi ?

A l’heure d’aujourd’hui, la plupart des évènements auxquels j’ai participé, depuis deux ans, étaient géniaux mais bien sûr certains m’ont plus marqué que d’autres. Le plus bel événement auquel j’ai participé est, pour moi, le Trophée Andros car depuis toute petite je vais sur cet évènement chaque année, avec mon papa, et à chaque fois que j’y allais c’était génial j’en avais des étoiles pleins les yeux (sans exagérer 😉 !!) et maintenant que je suis pom pom j’ai la chance de pouvoir danser pour cet évènement qui me fait rêver depuis toute petite ! En fait, danser pour le Trophée Andros, c’est un mélange de tout ce que j’aime : la neige, la montagne, les voitures, l’ambiance de l’Andros et bien sur les pom pom !

Les Pom Pom Girls des Alpes soutiennent différentes équipes, dans différents sports. Est-ce que tu t’intéressais à tous ces sports avant ? Et maintenant ?

Avant de rentrer dans l’équipe je ne m’intéressais pas beaucoup au sport, même si j’adore ça, mis à part ceux que je pratiquais (la danse, le cirque et la natation) et ce que j’aimais (les sports automobiles, le patinage et les sports de glisse). Maintenant, et grâce aux évènements des pom pom, j’ai la chance de pouvoir découvrir beaucoup d’autres sports auxquels je ne me serais jamais intéressée auparavant comme le roller hockey, que j’apprécie d’ailleurs beaucoup maintenant, ou encore le rugby, le handball …

Être une pom pom girl, c’est un rêve de petite fille ?

En effet être pom pom girl est un rêve de petite fille. Depuis toute petite je danse, je regarde des films de danse où souvent sont présentes des pom pom et depuis petite je rêve aussi d’être pom pom. Même aujourd’hui je me dis encore que c’est un rêve quand, par exemple, je reviens d’un match au Stade des Alpes je me demande toujours si je ne suis pas dans un rêve car il faut vraiment avoir de la chance pour danser devant 20 000 personnes et surtout devant plein de grands sportifs connus !

L’interview de Karen

Karen a rejoint l’équipe il y a 3 ans. Elle est à l’origine de plusieurs chorégraphies. Aujourd’hui, elle participe aux interviews de l’équipe pour vous en dire un peu plus sur ses débuts et ses créations. Bonne lecture!

De nombreux entraînements sont nécessaires avant de pouvoir participer à un événement. Comment as-tu vécu ta première « montée sur scène » ?

Ma première montée sur scène ?! Très stressant !! C’était pour le forum des sports à Grand’Place il y a 3 ans. Je n’étais dans l’équipe que depuis une semaine seulement, et d’un entraînement à l’autre j’ai appris chez moi la chorégraphie que l’équipe allait danser au forum. Personnellement c’était pour ne pas me sentir en retard niveau chorée par rapport aux autres filles; je l’ai dansé avec elles à l’entraînement suivant et la coach m’a dit que je pourrai danser avec elles lors de notre démo du lendemain. J’étais très stressée et j’avais très peu confiance en moi ! Mais finalement tout s’est bien passé et ce fut le début d’une longue histoire…

As-tu encore de l’appréhension avant un show ? Et comment le gères-tu ?

Avec le temps et les différentes expériences que nous avons vécu au sein des pom pom, j’ai pris beaucoup d’assurance et de confiance dans ma « peau de pom pom girl ». Certes les grands évènements restent impressionnants et mettent toujours un peu la pression, mais aujourd’hui ce que je ressens personnellement c’est plus de l’excitation qu’autre chose ! Et je ne suis pas une grande stressée de nature (à part à mes débuts), donc c’est plus facile pour moi. Je n’arrête pas de bouger et de chanter avant un show, de danser, de rigoler avec les filles, et je suis de toute façon très contente de danser à chaque fois, c’est ce qui fait que je reste zen !

Comment est l’ambiance pendant les entraînements ? Avant scène ? Et après scène ?

Pendant les entraînements, la plupart du temps l’ambiance est à la rigolade et à la détente. Pas de prises de têtes, nous profitons de ce que nous vivons aujourd’hui. Avant scène on reste toujours un peu détendues (sauf celles pour qui c’est un moyen de masquer leur stress) mais il y a un temps pour tout. On rigole quand on peut rigoler mais avant scène, nous sommes plus dans la concentration et la répétition.
Après scène, nous faisons un debriefing, nous analysons nos points forts de la soirée et les erreurs à ne pas refaire. Dans l’ensemble l’ambiance reste toujours bonne.

La création d’une chorégraphie est-elle l’étape la plus compliquée, la plus coûteuse ?

L’étape la plus compliquée… oui et non. Si on décide de créer une chorégraphie seule, oui, encore faut-il avoir des idées ?! Si on décide de créer à plusieurs, dans ce cas ça peut devenir compliqué; soit on avance très vite car nous sommes toutes d’accord sur tel et tel mouvement, soit ça devient plus difficile car les avis divergent. Reste à apprendre la chorégraphie à l’ensemble de l’équipe, dans ce cas il faut savoir faire preuve de pédagogie et de patience. La création de chorégraphie ne coûte rien de plus qu’un peu d’imagination, de réflexion et d’huile de coude ! 😉

Comment se déroule ton quotidien en tant que pom pom girl ?

Exactement comme tout le monde ! Nous ne sommes pas des célébrités, les gens ne nous reconnaissent pas dans la rue, nous vivons « normalement ». Je travaille toute la semaine à temps plein, 2 soirs par semaine je vais à l’entrainement et le week-end nous partons sur les évènements; cela nous prend beaucoup de temps et d’énergie mais on arrive toujours à trouver du temps pour notre vie de tous les jours. Quand on veut on peut !

L’interview d’Anaïs

Anaïs a rejoint l’équipe l’an dernier et aujourd’hui, elle participe aux interviews de l’équipe. Bonne lecture!

Comment as-tu découvert l’équipe des Pom Pom Girls des Alpes ?

J’ai découvert l’équipe par le biais d’une copine dont j’ai tout simplement vu ses photos sur Facebook. J’ai ensuite regardé le site web pour finir par faire un entraînement, regarder comment se passer un show et intégrer l’équipe.

Il existe plusieurs équipes de pom pom girls à Grenoble, chacune ayant ses particularités. Pourquoi as-tu rejoint celle des Pom Pom Girls des Alpes ?

J’ai rejoint l’équipe des Pom Pom Girls des Alpes pour plusieurs raisons: les danses et le choix des musiques qui mettent l’ambiance, les tenues qui sont sportives et féminines, l’esprit d’équipe (que j’ai pu deviner en les regardant danser ensemble et ensuite en intégrant l’équipe) et enfin pour les évènements qui me plaisent beaucoup (matches de basket, de handball, de rugby, Trophée Andros, …).

Les Pom Pom Girls des Alpes soutiennent différentes équipes, dans différents sports. Est-ce que tu t’intéressais à tous ces sports et à toutes ces équipes avant de les rejoindre ?

J’ai toujours adoré le sport et je pratique tous les sports depuis mon enfance. Pour certains, j’ai pu les découvrir avec les pom pom. C’est le cas du Trophée Andros auquel je n’avais jamais assisté, des matchs de basket Pro A et Pro B, du hockey sur glace et du roller hockey mais aussi du rugby avec le FCG.

Qu’est-ce qui te plaît dans la pratique de ce sport ?

Ce qui me plaît dans ce sport, c’est le fait de me défouler le soir pendant les entraînements après une journée de cours bien remplie. Mais c’est aussi faire de belles rencontres, découvrir de nouvelles villes (comme Genève, que je ne connaissais pas), découvrir des nouveaux sports, se fixer des objectifs (comme la souplesse avant pour cette année) ;), apprendre de nouvelles chorégraphies et ressentir cette appréhension juste avant de rentrer sur scène. Être pom pom girl, ce n’est pas simplement faire des danses, c’est aussi mettre l’ambiance afin que le public encourage son équipe. Et puis surtout, il y a l’équipe, avec qui on partage de bons moments lors des déplacements, des entraînements et des matches.

Sens-tu que les gens ont toujours des a priori sur les pom pom girls ?

Bien évidemment, quand je dis que je suis pom pom girl, les gens commencent par imiter les filles que l’on voit dans les séries américaines. Mon but, c’est justement changer ce regard en commençant par ma famille puis mes amis et leur faire prendre conscience que ce sport nécessite de l’entraînement contrairement à ce que les gens pensent souvent. Être pom pom girl, c’est faire de la danse, certes en tenue courte mais sportive. Il faut vraiment venir nous voir pour se rendre compte car à notre arrivée sur les lieux de matches, nous voyons les regards des gens qui sont totalement différents et en fin de matches et ils viennent nous voir pour nous dire qu’ils ont vraiment apprécié.