L’interview de Claire

En début de saison, Claire a répondu à une interview en tant que coach de l’équipe. Aujourd’hui, elle y répond en tant que danseuse. Bonne lecture!

Tu faisais de la danse classique et du Modern Jazz avant de rejoindre l’équipe des Pom Pom Girls des Alpes. Qu’est-ce qui t’a fait changer de sport ?

Je faisais de la danse classique et beaucoup de Modern Jazz, j’ai changé car je voulais faire plus de spectacle, ce spectacle que l’on attend tout le long de l’année. J’en voulais plus, je voulais danser sur des musiques plus actuelles et plus entraînantes, faire quelque chose de différent, créer et développer ce que l’on ne trouve pas de partout, être fun, jeune et voir du sport, participer à des évènements sportifs, les regarder et y danser. Pour une passionnée de sport et d’adrénaline: j’ai réussi! 😉

Donc pour toi, être une pom pom girl, ce n’était pas un rêve de petite fille ?

Non, car j’ai connu le monde des pom pom à 19 ans en me plongeant moi même dedans pour essayer. L’inconnu et la nouveauté m’ont plu. Aujourd’hui j’en suis accro. Je maîtrise le monde des pom pom! 😀

De nombreux entraînements sont nécessaires avant de pouvoir participer à un événement. Comment as-tu vécu ta première « montée sur scène » ?

Ma première montée sur scène s’est fait très tard car j’ai dû me former plusieurs mois avant de pouvoir y être. J’ai pris mon temps pour produire quelque chose de parfait, sans faute ni hésitation, et c’était vraiment important pour moi. La montée sur scène était comme le résultat d’une transformation, je ne contrôlais plus mon corps, il s’exprimait seul, il avait tout retenu et moi j’avais la tête dans les étoiles ne sachant plus ou regarder. Tout s’est fait machinalement et jamais une soirée ne s’était passée aussi vite de ma vie.

Comment se déroule ton quotidien en tant que pom pom girl ?

Je suis très fière d’être une Pom Pom Girl des Alpes. J’aime cette image féminine et sportive, car je suis une sportive au départ et mon choix s’est tourné vers les pom pom. J’aimerais vivre une vie entière en tant que pom pom, c’est-à-dire la jeunesse, faire attention à soi, avoir des petites manières très féminines, se sentir jolie et regardée. C’est un tout qui fait que je me sens comme si j’étais une autre personne, un personnage qui joue son rôle à fond, qui y croit et qui revient à la réalité après.
Comme une enfant qui se prend pour une princesse quand elle enfile sa robe, une âme d’enfant, qui devient Pom Pom Girls des Alpes quand j’enfile mon collant, ma tenue et que je prends mes pompons.

Quel est ton moment le plus marquant en tant que pom pom ?

Un soir, au Stade des Alpes, pour un match de Rugby, la nuit était tombée et nous allions commencer une chorégraphie dans laquelle la position de départ était au sol, allongée sur le dos. Là, j’ai eu une prise de conscience incroyable lorsque je regardais les étoiles, allongée sur le dos sur l’immense pelouse du stade éclairée, et avec ce brouah autour de nous qui m’avait fait réaliser qu’il y avait des milliers de personnes autour de nous qui devaient nous regarder alors que moi j’étais sur une autre planète pendant quelques secondes à regarder le ciel avant que la musique ne commence. Un moment magique, inoubliable.

L’équipe 2012/2013 !

Il est temps de vous présenter la nouvelle équipe! Tout au long de cette saison 2012/2013, vous aurez l’occasion de retrouver Alizée, Anaïs, Astrid, Audrey, Aurélie, Bettina, Candy, Claire, Doriane, Gwendoline, Karen, Manon, Méryl, Noémie, Nolwenn et Tiffany. Jusqu’à la fin de l’année, nous encouragerons les équipes des Yeti’s, d’Aix-Maurienne Savoie Basket, de la JL Bourg Basket et nous animerons aussi des évènements tel que l’Ekiden de Grenoble (ce dimanche) et des étapes du Trophée Andros. Et pour 2013, nous continuerons dans notre lancée et nous y ajouterons quelques belles surprises. 😉

 
Pour celles qui ont manqué les sessions de recrutement de la rentrée, sachez que vous pouvez tout de même rejoindre l’équipe en cours d’année. Contactez-nous, venez assister à un entraînement et si l’aventure vous tente, rejoignez-nous!

L’interview de Claire

Nous lançons aujourd’hui une grande série d’interviews pour chacune des pom pom de l’équipe!

Claire est la première à se prêter à ce jeu des questions/réponses, en tant que coach de l’équipe. Bonne lecture!

Une nouvelle saison vient de débuter. Organisez-vous des castings pour recruter de nouvelles danseuses ?

Nous faisons un grand recrutement en septembre et parfois des castings dans le courant de l’année, selon les besoins de l’équipe. Mais des nouvelles danseuses peuvent rejoindre l’équipe quand elles le souhaitent: nous les intégrons tout au long de l’année, selon les périodes auxquelles elles se sont intéressées à notre discipline, ou tout simplement le jour où elles ont su qu’il y avait une équipe de pom pom dans la région.

Quelles sont les qualités d’une bonne pom pom girl ?

Être souriante, partager, la précision, la volonté, le goût de l’effort, le dépassement de soi, l’adaptation, l’ouverture d’esprit, la bonté, la confiance, le dynamisme, prendre soin de soi et de son corps.

Et savoir manier les pompons ?

Ça s’apprend, c’est une habitude, rien de compliqué, mais il faut être dans la même dynamique de mouvements que les autres pom pom girls et cela relève de l’observation, de la répétition et du travail.

De quoi es-tu la plus fière à ce jour ?

Ce dont je suis le plus fière est d’avoir créer toutes ces équipes de pom pom, qui tournent plutôt bien, et de pouvoir partager ma passion avec elles, les minis, les ados et les Pom Pom Girls des Alpes.

Quel est ton tic de langage ?

(rires) Les autres pom pom seraient plus à même de répondre pour moi et je leur poserai la question. Je ne me rends pas compte, mais je dirais: « Aller les filles, on sourit et on déchire tout! ».

Depuis quelques années, sens-tu que le regard que porte les gens sur les pom pom girls a changé ?

Tout change et évolue, bien heureusement! On ne peut pas partir plus bas que l’image qu’ont les gens qui regardent des séries ou films américains ou les pom pom girls sont parodiées. Les gens qui nous regardent ont une image souvent fausse et qui s’éloigne beaucoup de ce que nous sommes vraiment. On arrive à convaincre par nos apparitions, d’autres ne s’y intéressent pas, d’autres critiquent. Tout peut être dit, à partir du moment où la jalousie n’intervient pas. On peut nous trouver jeunes, sexy, belles, souriantes. Notre sport est un art, celui de la danse et de l’expression corporelle. Ce que nous dansons nous ressemble. Nous le faisons par envie, par passion et nous le transmettons. Si l’image que les gens ont est négative après cela, c’est qu’il n’ont pas compris notre message, qui est celui du partage, de la volonté et du travail, des notions et des valeurs que nous souhaitons transmettre, celui du sport, d’une activité et que nous avons trouvé notre passion à nous et c’est elle qui nous rend meilleures, plus belles, plus sûres de nous. Après avoir connu ça, les critiques ne peuvent plus nous toucher.

As-tu encore des moments de stress avant un show ? Et comment les gères-tu ?

Toujours évidemment, si je n’en avais pas ce serait moins intense! Je vis tout à fond, je me donne à fond et pour l’être, il faut du stress. Avant d’entrer en scène, je me concentre sur la chorégraphie, mes placements, je motive l’équipe ou leur rappel un détail, quelque chose, je les regarde et mon dernier regard est pour le speaker ou le DJ pour lui indiquer qu’on est prête et là, la transformation en pom pom opère.